Les marches (1)

 
Les marches sont toujours un grand classique des débuts d’ateliers ou de cours de théâtre. Elles permettent de travailler l’espace, le sens du collectif et l’écoute, le rythme… Le fait de travailler tous ensemble aide aussi à s’oublier, à lâcher prise. 
 
La marche libère le corps
« Mister Gaga » de Ohad Naharin @Heymann Brothers Films
 
Si vous animez un atelier ou en prélude à une répétition (s’il y a assez de comédiens), je vous recommande cet exercice. En plus, ça a le mérite d’être simple !
 
Je pense que j’y reviendrai souvent, d’où le 1 dans le titre. Allez, go, c’est parti pour deux propositions de marches. 
 
1_
Tout le groupe marche dans l’ensemble de l’espace. Régulièrement les comédiens changent de rythme,  de direction ; toujours dans une marche dynamique.  Le regard devant, surtout pas vers le sol, comme souvent. On tâche aussi d’éviter le cercle (qui fait penser à une promenade de prisonniers !)
 – Au bout de quelques minutes de marche, dès qu’ils croisent un regard, les comédiens se disent bonjour deux par deux de toutes les manières. Ils peuvent tout inventer. Ce doit être très bref et très intense : toute vie dans une seconde
– Puis ils se serrent la main quand ils se croisent. Ne rien jouer : à chaque fois c’est une « vraie » rencontre nouvelle. Après chaque poignée de main, on repart dans une marche, jusqu’à la rencontre suivante. 
– Puis un baiser, de loin, de près. C’est toujours une « vraie »  nouvelle rencontre à chaque fois. C’est intéressant de ne pas rester juste dans la forme, mais d’essayer d’y mettre autant d’intentions que possible dans cette rencontre de quelques secondes.
– Puis une révérence. Pas les deux en même temps : don puis réception. Un comédien prend le temps de recevoir la révérence de l’autre avant de lui en faire une à son tour. Ne pas oublier que chaque rencontre est différente (forme et durée). Quand on fait la révérence, on s’incline aussi devant l’artiste que l’autre a en lui.
– Puis on se prend dans les bras. Étreintes fortes, intenses et succinctes. Rester dans l’étreinte après plusieurs fois.
– Pour terminer tout le groupe choisit un même code de salut mais… sans se le dire. Et ce code peut changer.
 
Voilà une marche sympa pour se dire bonjour !
 
marches dans l'espace
 
2_
Un autre exercice de marche. Plus rapide et plus intense physiquement.
Vous définissez un niveau d’énergie pour marcher entre 0 % et 100%. Graduellement, pendant l’exercice vous prévenez les comédiens que vous augmenterez l’énergie investie par chacun en donnant un chiffre. C’est pas mal de commencer entre 20 et 40% (histoire de pouvoir augmenter et aussi de se chauffer un peu).
Pendant que les comédiens marchent, vous allez crier des mots, qui correspondent à des actions que les comédiens doivent réaliser très rapidement (sans se faire mal, ni se cogner !).
« TOMBE ! » -> tous tombent.  // « HOP » -> tous se relèvent.

« GO » -> explosion en  secondes. Les comédiens doivent aller s’aplatir contre un des murs de la salle (« 1, 2, 3 c’est mort !« ).
« JUMP » -> saute en claquant des mains.
« CATCH » -> on s’attrape par 2 (en 2 secondes)

« SLOWMOTION » -> au ralenti, sans perdre l’énergie


Pour corser la difficulté, on peut faire circuler une balle, de la main à la main, sans qu’elle ne tombe jamais.

Et bien sûr, on joue sur les niveaux d’énergie, d’abord monter,  pour progressivement revenir au point 0. 
 
C’est excellent pour se chauffer et se mettre dans le bain rapidement. 
 
Si vous avez des propositions de « marches », partagez-les dans les commentaires.  😉 
 
 
 

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des