Fumier ? Vous avez dit fumier ?

Je suis sur Facebook le développement des fermes d’Azur sur leur nouveau marais, en utilisant la French Method. J’y ai lu que se rejoue la querelle des anciens contre les modernes.

Un maraîcher en permaculture reproche à Christian Carnavalet (le gourou des marais) d’être resté bloqué au XIX° siècle, copiant les maraîchers de l’époque, sans tenir compte des apports ultérieurs de l’agroécologie. Il reproche également un apport trop massif en fumier.

Loin de se laisser démonter, Christian lui a répondu courtoisement point par point. Il défend l’usage intensif du fumier : “Les matières organiques sont nécessaire en grosses quantités pour nourrir la microfaune et améliorer la structure du sol, apporter les minéraux indispensables aux cultures, permettre la protection phytosanitaire par les symbioses bactériennes et fongiques…" Et (pas peu fier !), il ajoute “Depuis deux ans, l’Institut Moreau-Daverne® enseigne la méthode traditionnelle de maraîchage française qui semble, au vu des résultats obtenus avec des néophytes, supérieure à celles inventées par des gens qui s’en inspirent…"

Et chose intéressante, il a engagé une démarche d’analyse des sols avec un laboratoire. Ceci afin de vérifier l’impact de l’apport important de fumier animal en terme de teneur en azote.

En espérant que les résultats de ces études des sols permettront de faire bouger les lignes !

comments powered by Disqus