Tag: French-Method

Recherche associé.e.s pour projet de maraîchage

Cela vous intéresse ou vous avez des questions, contactez-moi et parlons-en : pascal[at]yllis.eu Je recherche deux associé.e.s (débutant.e.s ou expérimenté.e.s), pour créer une coopérative maraîchère et s’installer dans l’Oise ou à proximité. Coopérative de micro-fermes Je souhaite développer une coopérative de micro-fermes maraîchères bio (1000 à 1200 m² chacune) en utilisant la technique de la French Method. Chacun.e reste indépendant.e sur sa parcelle. L’association coopérative permet une mutualisation du matériel, d’un certain nombre d’investissements, des canaux de vente et circuit de distribution, ainsi que des coups de main possible entre chacun. En lire plus...

Fumiers : cherchez l'azote.

Percherons et fosse à fumiers dans le Magasin pittoresque La French Method s’inspire des maraîchers parisiens du XIX° siècle et suppose notamment des apports importants en fumier (cheval ou mouton). Comme je l’avais évoqué précédemment, cet apport massif est décrié par certains, et de plus le risque est que la norme d’azote à l’hectare soit dépassée (apport possible de 170 kg d’azote par hectare à l’année en agriculture biologique, ce qui correspond plus ou moins à la minéralisation naturelle de l’humus contenu dans un sol “moyen”). En lire plus...

Découverte de la French Method en pratique (juin 2021)

Sous le soleil du petit matin de juin 2021, je marchais sur une route agricole, au milieu de vergers de l’arrière-pays cannois. J’étais à la recherche des Petites fermes d’Azur. J’avais demandé à des personnes habitant un groupe de maisons à l’entrée du chemin agricole si les fermes d’Azur étaient bien là, un peu plus loin. Ça ne leur disait rien, mais il leur semblait bien qu’il y avait un maraîchage depuis peu, là, un peu plus loin. En lire plus...

Fumier ? Vous avez dit fumier ?

Je suis sur Facebook le développement des fermes d’Azur sur leur nouveau marais, en utilisant la French Method. J’y ai lu que se rejoue la querelle des anciens contre les modernes. Un maraîcher en permaculture reproche à Christian Carnavalet (le gourou des marais) d’être resté bloqué au XIX° siècle, copiant les maraîchers de l’époque, sans tenir compte des apports ultérieurs de l’agroécologie. Il reproche également un apport trop massif en fumier. En lire plus...