Yllis

Fumiers : cherchez l'azote.

Percherons et fosse à fumiers

Percherons et fosse à fumiers

La French Method s’inspire des mara√ģchers parisiens du XIX¬į si√®cle et suppose notamment des apports importants en fumier (cheval ou mouton). Comme je l’avais √©voqu√© pr√©c√©demment, cet apport massif est d√©cri√© par certains, et de plus le risque est que la norme d’azote √† l’hectare soit d√©pass√©e (apport possible de 170 kg d’azote par hectare √† l’ann√©e en agriculture biologique, ce qui correspond plus ou moins √† la min√©ralisation naturelle de l’humus contenu dans un sol “moyen”).

Pour rappel, l’azote, sous une forme ionis√©e, est un aliment indispensable des v√©g√©taux et est n√©cessaire √† la croissance des plantes. Il a constitu√© un des premiers engrais synth√©tiques ayant boost√© les rendements agricoles au XX¬į si√®cle (les fameux nitrates ou aussi l’ammonium). Les excr√©ments animaux en sont riches. C’est une des raisons de l’int√©r√™t du fumier pour la culture.

Le Gourou des marais, promoteur de la French Method, s’√©tait vu avertir lors du passage de l’organisme certificateur AB sur les nouveaux marais des Petites fermes d’Azur. En effet il utilise environ 260 m3 de fumier √©quin pour une parcelle d'1,4 hectare.

Ni une, ni deux, Christian Carnavalet (le gourou des marais) s’est lanc√© dans le calcul de la masse d’azote que cela repr√©sentait ainsi qu’√† une analyse de ses sols pour en d√©terminer la teneur en azote.

Les résultats sont tombés fin mars.

Il s’est appuy√© sur une √©tude nationale de 2009 qui √©value le poids d’un m√®tre cube de fumier √©quin entre 171 et 418 kg. Ce qui repr√©sente, si on prend le chiffre le plus √©lev√©, un apport de 108 tonnes de fumier pour la parcelle (environ 77 tonnes √† l’hectare). Il y a environ 3 kg d’azote lib√©r√© par tonne de fumier, soit 231 kg √† l’hectare.(1)

Si les m√™mes calculs sont effectu√©s en partant de la fourchette basse du poids du fumier, on arrive √† un apport de 96kg d’azote par an par hectare. La moyenne des deux est de 163 kg/an/hectare. Ce chiffre est tr√®s l√©g√®rement inf√©rieur au maximum autoris√© de 170 kg par hectare, en agriculture biologique.

Il s’agit donc d’une pratique qui reste compatible avec la certification AB (m√™me si id√©alement il faudrait savoir ce qu’a mang√© le cheval !). Christian, lui, sugg√®re de r√©duire l’apport de fumier de 10 √† 15 % pour bien rester dans les clous de la norme AB.

A suivre…

(1)D’apr√®s les analyses, il y a entre 35 et 69 kg d’azote √† effet direct, le reste √©tant sous forme organique et min√©ralis√© progressivement par les bact√©ries du sol (environ 21 kg par an).

Inscrivez-vous pour être informé.e des nouveaux articles.