Yllis

Devenir mara√ģcher

Changer ?

En r√©gion parisienne depuis plusieurs ann√©es, je souhaitais au d√©part simplement retourner vivre dans un coin plus plus rural (je suis originaire de Picardie). Et puis j’ai commenc√© √† penser que quitte √† bouger, autant changer d’activit√© et ne pas continuer ce que je faisais en ville.

Je souhaitais travailler plus dehors, ne pas √™tre toute la journ√©e devant un √©cran, retrouver plus d’activit√© physique. Lorsque je faisais du th√©√Ętre, outre le travail du corps sur sc√®ne, il y avait les d√©cors et lumi√®res √† constamment trimballer, les montages et d√©montages, etc.

Faire une transition en agriculture ne s’est pas imm√©diatement impos√©.

C’est en me demandant comment √©voluer professionnellement si je d√©m√©nageais en milieu rural, que j’ai pens√© alors aux m√©tiers agricoles. C’√©tait la b√™te √©quation “campagne = agriculture” ! C’est ainsi qu’au milieu d’autres activit√©s possible, l’id√©e a commenc√© √† d’une transition professionnelle vers la paysannerie.

En commen√ßant √† lire des articles sur le sujet, surfer un peu sur internet… je me suis mis √† creuser l’id√©e de cr√©er un “marais”, de devenir mara√ģcher.

Je prolongeais ainsi des ann√©es de jardinage en dillettante de fa√ßon pro. Pour du mara√ģchage, l’investissement financier de d√©part est r√©duit par rapport √† d’autres types d’exploitations, et puis… j’aime les l√©gumes et les cuisiner !

Des forçats de la terre ?

J’avais toujour eu l’id√©e du mara√ģcher comme celle d’un for√ßat de la terre ! Mais l√†, je commen√ßais √† passer outre cette repr√©sentation n√©gative et √† me renseigner d’un peu plus pr√®s.

Quelques rencontres de professionnels, la lecture de t√©moignage, des documentaires, un stage d’une semaine aux petites fermes d’Azur en juin 2021… m’ont confirm√© dans mon envie de devenir paysan mara√ģcher. Et puis la rencontre de la “French Method” me donnait une perspective qui me plaisait bien !

Reste √† v√©rifier que je suis en capacit√© d’absorber les difficult√©s de ce m√©tier et de ce changement de vie :

Terrifiant mais passionnant

Ce qui me pla√ģt aussi dans l’id√©e de devenir mara√ģcher, c’est la possibilit√© d’exp√©rimenter qui est in√©rante √† cette activit√©. Nous sommes √† une p√©riode charni√®re de l’agriculture et les √©volutions bio-climatiques obligent celle-ci √† s’adapter. Terrifiant d’une certaine mani√®re, mais passionnant !

L’organisation des syst√®mes vivants et leurs interractions me passionne. Je suis ignare en botanique mais de plus en plus curieux.

Economiquement, il semble y avoir un spot int√©ressant pour se lancer dans ce type d’activit√©s. Chacun.e est de plus en plus attentif √† la qualit√© des produits achet√©s et √† l’empreinte carbone g√©n√©r√©e. Les communes ont aussi une obligation d’acheter locale une partie de leur aliments pour les cantines.

Je me donne 12 √† 18 mois pour commencer √† me former, faire de nombreux stages, tester. Ce sera d’ailleurs la raison d’√™tre de ce blog, de relater tout cela.

Inscrivez-vous pour être informé.e des nouveaux articles.