Yllis

Apprendre un texte (Mais qu'allait-il faire dans cette galĂšre ?)

A moins qu’on ne fasse de l’improvisation, l’apprentissage du texte est un passage obligĂ© du thĂ©Ăątre. Suivant les metteurs en scĂšne ce moment arrive plus ou moins tard dans les rĂ©pĂ©titions. Il faut dire que savoir son texte apporte de la libertĂ© au plateau. Sans texte en main, vous pouvez vraiment commencer Ă  jouer, Ă  travailler le personnage, les situations.

Et puis, quand on connaĂźt sa partition, que progressivement, sans plus y penser, ce ne sont pas nos mots qui sortent de notre bouche, mais ceux d”un autre, ça a quelque chose de fascinant. C”est un voyage dans l’univers d’un auteur. Et c’est impressionnant de se rendre compte Ă  quel point les mots structurent et aident Ă  la naissance du personnage.

Pourtant, je vais ĂȘtre honnĂȘte : c’est ce que je dĂ©teste le plus (pas trĂšs encourageant de commencer ainsi !). Apprendre un texte me demande beaucoup de temps et dâ€Ă©nergie. Je trouve ça difficile. Il faut dire que nous ne sommes pas tous Ă©gaux par rapport Ă  l’apprentissage par coeur.

J’ai fait Ă  une Ă©poque pas mal de recherches pour dĂ©couvrir s’il n’y avait pas de solutions miracles ou de formules magiques. Comme par exemple enregistrer son texte et s’endormir avec (ça n’a pas marchĂ© pour moi). Ou l’Ă©couter sous Ă©tat hypnotique ou de relaxation profonde.

Apparemment un moyen qui marcherait bien serait l’association du texte avec un lieu, une maison et ses diffĂ©rentes piĂšces par exemple. C’est comme ça que certaines personnes arrivent Ă  apprendre l’ordre des cartes d’un jeu de 52 cartes ou plusieurs centaines de dĂ©cimales du nombre Pi. Ceci dit c’est une mĂ©thode qui marche bien pour les chiffres, moins Ă©vidente pour du texte, et qui demande quand mĂȘme pas mal de prĂ©paration. Si ça vous intĂ©resse vous pouvez Ă©couter cette Ă©mission du podcast Relife (Ă  partir de 24').

Ce qui est vraiment efficace pour des personnes au cerveau lent comme moi c’est un travail d’endurance, sur la durĂ©e. RĂ©partir l”apprentissage du texte sur une pĂ©riode assez longue et diviser le texte en petits morceaux Ă  apprendre quotidiennement. Et tous les jours vous en apprenez une partie, quelques rĂ©pliques, supplĂ©mentaires.

L’idĂ©al est de relire la totalitĂ© de ce que vous avez dĂ©jĂ  appris juste avant de vous endormir.

C’est comme une habitude Ă  prendre pendant quelques semaines. Si possible effectuez ce temps de travail sur le texte toujours au mĂȘme moment dans la journĂ©e, n’hĂ©sitez pas Ă  vous octroyer une petite rĂ©compense Ă  l’issue de ce travail (un bon cafĂ©, une sucrerie…), parlez-en autour de vous (rien de tel qu’un engagement public pour se motiver) et puis fĂ©licitez-vous !

Vous pouvez aussi mettre Ă  contribution les outils modernes et votre entourage pour renforcer l’apprentissage. Enregistrez tout le texte dans un smartphone avec un petit blanc avant chacune de vos rĂ©plique. Comme ça, vous profitez de vos dĂ©placements ou d’une sĂ©ance de sport pour revoir le texte (moi, ça marche bien ça, notamment en marchant dans la nature). Et puis de temps en temps autour de vous une bonne Ăąme peut vous faire rĂ©citer votre texte, en donnant les autres rĂ©pliques (une italienne). Cependant, Ă©vitez de mettre toute intonation. RĂ©citez de façon neutre, le plus vite possible. On est uniquement dans un travail de mĂ©moire ; pas de jeu.

DĂšs que vous commencez Ă  savoir du texte, lancez-vous ! Profitez des rĂ©pĂ©titions pour travailler sans texte en main. N’ayez pas crainte de vous tromper et d’ĂȘtre repris. Cela fait partie du processus d’apprentissage. Et puis, avec le jeu, d’autres parties du cerveau vont ĂȘtre sollicitĂ©es : mĂ©moire affective (les Ă©motions jouĂ©es), mĂ©moire spatiale, kinesthĂ©sique. Et vous allez voir qu’ainsi votre texte va dĂ©finitivement s’ancrer et pour longtemps dans votre tĂȘte !

(et puis apprendre un texte entraßne la mémoire et retarde Alzeihmer paraßt-il !)

Et vous, avez-vous des difficultĂ©s Ă  apprendre ? Peut-ĂȘtre avez-vous d’autres mĂ©thdes ou des trucs pour apprendre ? (partagez-les dans les commentaires, que nous puissions tous en bĂ©nĂ©ficier)

Inscrivez-vous pour ĂȘtre informĂ©.e des nouveaux articles.